mardi 23 mai 2017

La Porte du loup

Tout simplement, car le vent qui s'engouffre dans ce passage rappelle les hurlements de cet animal..

Si ce fief appartient désormais aux archevêques toulousains ( depuis que Simon de Montfort le leur a légué )  c'est Jean D'Orléans cardinal de Longueville qui veut rappeler ici l'arc qui relie la cathédrale toulousaine St Etienne à son archevêché.












































































                  http://toulouse.catholique.fr/IMG/143/depliant_Verfeil_v5.pdf         

Ces deux bénitiers se font face : les armes figurant sur le plus ancien ont été martelées ;





































 Le clocher s'étant effondré sur la chapelle des cinq plaies, l'histoire ne dit pas ce que sont devenues les chasses en or fin. C'était l'heure de l'office, en présence de nombreux "routiers", qui ne sont pas ces brigands qui rançonnaient et pillaient au Moyen Age mais les scouts de France ( il n'était donc plus question de photographier !...)

http://routesave.scouts-europe.org/spip.php?rubrique36






 En route vers un autre clocher ... clocher- mur, cette fois : construit dès 1516 sur les ordres de Melchior d'Aspremont à Garidech. (où l'on revoit de Verfeil à Garidech, Louis Privat)
L'église eut à souffrir des guerres de religion (XVIème) mais les cloches ont subsisté.

 https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/campanaire-de-l-eglise-de-garidech

https://www.youtube.com/watch?v=z3g-gqvhMKo


Je n'ai retenu de l'ancienne Commanderie des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem fondée en 1113 que les deux portes surmontées de leurs têtes en médaillon.

http://www.cc-coteaux-du-girou.fr/tourisme-loisirs/echappees-belles/le-patrimoine/garidech






































 Dieu seul sait où je vais vous embarquer demain !!!


lundi 22 mai 2017

Sous le signe du figuier

 Un peu d'architecture aujourd'hui ! et non des moindres.

Verfeil en Haute-Garonne, au passé glorieux et mouvementé : vous allez tout savoir  sur ce lien très bien documenté :

 le Far West ...... ! Verfeil ..

http://www.gesta-albigensis.com/travaux/verfeil.php



 Ce château est une forteresse, il n'abrite plus des gens d'armes mais des particuliers, il est donc inaccessible et pour l'escalader,  ce doit être une gageure !!



 très peu d'ouvertures sur l'extérieur et sans doute tardives bien qu'à meneaux


Tout le village, d'ailleurs, était fortifié.

















Comme vous pouvez le lire, cette porte Vauraise comportait un pont-levis

















Parmi tous les chateaux Cathares cette construction de briques est tout à fait exceptionnelle :
























nous verrons demain le coeur du village.










http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0534/m501702_0005190_p.jpg

 http://www.couleur-lauragais.fr/pages/journaux/2003/cl49/histoire.htm

 https://www.herodote.net/Saint_Bernard_de_Clairvaux_1091_1153_-synthese-2059.php

https://books.google.fr/books?id=a0aXBAAAQBAJ&pg=PT1055&lpg=PT1055&dq=Henri+de+Lausanne+geoffroy+d%27Auxerre&source=bl&ots=7NvZkydDha&sig=jwgL8ilz4pIhQQzfFgliV-As0CU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjU6fjYhIPUAhXDuhQKHR0GBmoQ6AEIMTAD#v=onepage&q=Henri%20de%20Lausanne%20geoffroy%20d%27Auxerre&f=false

En parcourant ces côteaux du Lauragais, je suis passée devant la tombe des petites filles de la Comtesse de Ségur :

http://www.couleur-lauragais.fr/pages/journaux/2006/cl88/histoire2.html

dimanche 21 mai 2017

L'inventeur d'images

 Nous restons encore avec Ronald Curchod

https://www.youtube.com/watch?v=vSVcvUUa7Zc

La découverte est telle, qu'approfondir la création de cet artiste, offre des visions ... infinies ...car cet artiste nous est contemporain.
Ce Matou toulousain a le mérite de donner un nom de créateur à des affiches que l'on saisit du regard, au passage, sans se demander qui en est l'auteur ; aussi ne boudons pas notre plaisir.
 J'ai une prédilection particulière pour la "fraicheur" de ses radis qui n'est pas une affiche :





  Quelques vitrines contiennent quelques uns de ses objets fétiches :

  Il faudra être là le 12 septembre à 18 heures pour qu'il nous explique ce qu'ils représentent.( en compagnie de l'éditeur de son livre Olivier Douzou)




















https://www.youtube.com/watch?v=EZlyAfruVFE

                                   dessin transversal dans son livre

 http://www.ronald-curchod.net/affiche/

 J'avoue m'être laissée séduire par la couleur  et avoir délaissé la Chorégraphie du Baiser


vendredi 19 mai 2017

la part du rêve

La nuit quand je dors...

Ronald Curchod

 Editions du Rouergue -2014



Dès l'ouverture du livre, sans aucune rupture, sans même le temps de reprendre notre souffle, voici une chambre où dort un petit homme.
La page de titre n'en est plus une.
Sans alternative possible, elle pose le propos du livre : La nuit quand je dors.


                                     partons pour un voyage au pays des rêves


            Ronald Curchod nous livre à travers cet album sans texte des  images       extraordinaires.

de magnifiques tableaux ouvrant le chemin à toutes les interprétations possibles


Si cet univers onirique interroge quand il frôle les frontières du cauchemar, l'artiste choisit de laisser toujours une place à la lumière et à la poésie.


Humain, animal ou végétal....
 Le monde dans lequel Ronald Curchod nous entraîne est un monde coloré à mi-chemin entre la fable et son chemin.



Au détour d'une rue, vous avez déjà croisé ses geais sévères, nains de forêt
                                                                          , sa Mona Lisa muette...


Pendant plusieurs mois, cet artiste reconnu habille de ses affiches et dessins la salle d'exposition et l'atrium de la Médiathèque josé Cabanis, à l'occasion d'une exposition singulière.


Je ne vous en donne ici qu'un avant-gout, laissant vagabonder votre imagination,


                                                            ou bien  percer les intentions de l'artiste...



 Vous avez dans cet article un "mix" des pages ouvertes au hasard dans ce livre et l'exposition, sur un fil, de ses dessins originaux.

C'est à dessein que je n'ai pas cadré  mes photos laissant apparaître l'image précédente ou suivante.

                                                                                                 à suivre

      http://www.ladepeche.fr/article/2014/05/03/1874442-ronald-curchod-inventeur-d-images.html

jeudi 18 mai 2017

suite de l'exposition

 Ronald Curchod :

       "Ma fonction, mon activité depuis plus de 30 ans, est d'inventer des images en réponse à des commandes de milieux culturels, de maisons d'éditions, de désirs personnels.
Dès les années 1980, la formation de graphiste acquise en Suisse m'a lesté d'un bagage de base formidable, véritable couteau suisse pour pouvoir aborder et développer - le plus souvent en autodidacte -  des domaines différents touchant à l'image de la création".



    "Au début à monn arrivée à Toulouse, les premières illustrations demandées émanaient d'agences de publicité ou de l'industrie, puis arrivèrent rapidement les rencontres avec les compagnies de comédiens, les troupes et les orchestres... et mes premières affiches.



        "Le temps et une pratique personnelle continue m'ont permis de tenter de dépasser ces "catégories" (des affiches cloisonnées dans leur destination - commerciale, culturelle , artistique ) et d'aborder toute demandes dans le même souci de création d'auteur, au plus près d'un vocabulaire et d'une grammaire de formes qui se sont révélés et polis tout au long de mon travail".

SoniaGaja:

   "C'est un univers fantasmagorique habité de crétures irréelles, plus tout à fait humaines, souvent animales, parfois hybrides.
Artiste à la poésie  graphique, Ronald n'en est pas moins perspicace, il transmet les  messages parfois de façon subliminale, toujours avec justesse et précision.

              " La puissance de ses images nous touche, nous intrigue et nous fascine.
Ses images ont cela de particulier qu'elles existent en dehors de toute promotion événementielle, même si c'est là que se situe l'intention originelle dans le cas d'une affiche".



  Ronald Curchod a reçu de nombreuses distinctions depuis 1996
 Il est notamment lauréat du grand Prix du festival International de Chaumont, de Théatre d'Osnabrück, du Taïwan International Poster Design, du China  International Poster Biennial à Hangzhou, de l'Internationnal Poster de Varsovie de la Biennale internationale de l'Affiche de Mexico.