lundi 20 mars 2017

Le Pérugin ; Rubens ; Murillo

C'est aussi le printemps au musée :




 Exportés, relégués, délaissés ? et pourtant il n'y a pas plus connu que ce Pérugino :





à hauteur d'homme, tant mieux, car les autres, rendus inaccessibles par un cordage, sont  quasiment hors de portée.

http://www.wga.hu/frames-e.html?/bio/p/perugino/biograph.html










































































 Quelques "pierres" représentatives d'une époque avant de changer d'heure ... je ne vous en dis pas plus.






































http://www.wikiphidias.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=362:drouet-gervais&catid=34:biographie&Itemid=53

 http://www.wikiphidias.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=384:legoust-arthur&catid=34:biographie&Itemid=53

                  De quoi méditer sur l'art et le pouvoir







                                                                                      Photos Isarde

http://www.persee.fr/doc/anami_0003-4398_1915_num_27_107_8034_t1_0222_0000_2

https://napoleonbonaparte.wordpress.com/2007/08/31/napoleon-les-lieux-du-pouvoir/

dimanche 19 mars 2017

C'est le printemps !





C'est un plaisir de saisir les premiers rayons du soleil lorsqu'ils se posent sur les fleurs du printemps encore couvertes de rosée.
L'instant est à saisir car, au fur et à mesure de sa progression dans le ciel, les ombres gagnent. 
                                   Dans mon jardin :

Sur un poème de Leon Cordas,  De la punta de l'espargue
                 occitan                         trauca lo printemps,
                                                      s'estompis en marcejadas
                                                      le polit mal temps.



 De garrolha en lampegasses
 cent mila ans de carrairons
  per l'aventura dels passes
   al desèrt dels ancessors:


           de perseguir l'esparguièra
              l'esquina virada a Cèrç,
             sol, plegat entre las matas
                 e furtiu coma la sèrp
                   ensorcelhat de la saba
                         cap a la nuèit t'embeuràs





en espelinsant ton ombra
a l'àrpia dels argelats :
un païs per la mementa
entrevescat dins l'ombrum
de sas trèvas, de sa rama,
de l'espargue e son tendrum,
amb un gost de salvatgina
que renèga dins ton sang
e t'avalis a bèl èime
a la sorga de tos ans.











 autrement dit en français : 

 De la pointe de l'asperge sauvage
                                        perce le printemps
                                                         éclate les giboulées
le joli temps fou.


De chênes-kermès en rochers
cent mille ans de sentiers
à nos pas aventureux
sur les landes ancestrales ;
entraîné de touffe en touffe
le dos au vent du Nord,

seul, penché sur les buissons
et furtif comme un serpent,
 tu entreras dans la nuit
envoûté de ta propre sève,
 ton ombre vite effilochée
aux genêts épineux :


un pays pour la mémoire,
 enchevêtrés au crépuscule
ses fantômes, ses rameaux,
l'âpre et tendre asperge,
avec cet attrait sauvage
qui s'insurge en toi
et t'anéantit à plaisir
à la source de ton être.





https://books.google.fr/books?id=qHbygCRd3dYC&pg=PA222&lpg=PA222&dq=po%C3%A8me+du+Printemps+en+occitan&source=bl&ots=Qeh9aKQKIT&sig=o2s4EkYFaOTnzVpZrro5pnFzi-A&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpus_1leLSAhVDXBQKHdUYBDs4ChDoAQhhMA8#v=onepage&q=po%C3%A8me%20du%20Printemps%20en%20occitan&f=false

samedi 18 mars 2017

Terres cuites


 Je ne manque jamais de faire cette photo  qu'on ne va pas intituler "fenêtre sur cour" mais reflet sur cour et on reste de ce fait aux Augustins.





https://www.jstor.org/stable/43605845?seq=1#page_scan_tab_contents


http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/t_61/165-194_SARTRE.pdf


 Vous venez donc de lire  que Marc Arcis a de l'envergure  ; il serait dommage de négliger  cette production, présentée dans la nef.




 avec plaisir, mon lointain petit cousin "Goudouli"




http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54070145/f8.image









































































 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k133384x















































 le Prophètes Elie








https://books.google.fr/books?id=viEIAAAAQAAJ&pg=PA20&lpg=PA20&dq=terres+cuites+de+Marc+Arcis&source=bl&ots=eU0IxCCC8f&sig=-UhuBcTzwyWgG5tfTZpk1GWfdBM&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwien86y5t_SAhVFbRQKHTcPBAcQ6AEISTAJ#v=onepage&q=terres%20cuites%20de%20Marc%20Arcis&f=false



https://books.google.fr/books?id=Ote9ajL8MeUC&pg=PA92-IA21&lpg=PA92-IA21&dq=terres+cuites+de+Marc+Arcis&source=bl&ots=C0u1pcp88M&sig=Ua4Ko1TtJ3SH6Zb42HeAON6z9L0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwien86y5t_SAhVFbRQKHTcPBAcQ6AEIRTAH#v=onepage&q=terres%20cuites%20de%20Marc%20Arcis&f=false

jeudi 16 mars 2017

Plâtres bronzes et marbres


J' ai bien failli choisir comme intitulé "La jambe en l'air " mais cela n'aurait pas été trés sérieux !!...



L'ensemble de l'escalier, ou presque, est consacré à Alexandre Falguière.








































                                                                           Vitraux d'Henri Guérin

 Tarcisius : martyr chrétien, d'Alexandre Falguière (plâtre bronzé.
 le marbre est au Musée d'orsay comme vous pouvez le voir sur le lien ci-dessous.



  Vous avez vu "La Femme au paon" dans la toile de Castex de l'expo "Fenêtres sur cour" dans la petite cour des Augustins.
 encore un doublé et je trouve cela très intéressant : plâtre et marbre.










 On reconnait le marbre à son lissé et sa lumière

 il suffirait aussi de pouvoir le toucher et le reconnaître à sa froideur





















  Alexandre Falguière . 1890






 https://www.musees-midi-pyrenees.fr/musees/musee-des-augustins-musee-des-beaux-arts-de-toulouse/collections/sculptures-xixe-siecle/sylvestre-clerc/hercule-enfant/

 http://parissculptures.centerblog.net/rub-FALGUIERE-Alexandre.html

 http://www.nella-buscot.com/sculpteurs.php?idsculpteur=scu0044&lng=2

 http://www.henri-guerin.com/articles.asp?idpage=31&idrubrique=3

 http://www.espritsnomades.com/artsplastiques/guerin/guerinhenri.html